Invité: Bonaparte

08 mai 2011    

Leur nom pourrait presque tout dire, mais il ne dit presque rien: ils s’appellent « » et viennent de partout et de nulle part. Leur style est aussi très simple (ironique) à définir: un electro-disco- sous des airs de , parfois baroque, quand il n’est pas qualifié de trash ou de « japanische klassische musik » sur leur myspace.

A la base de cette turbulence musicale et scènique il y Tobias Jundt, suisse naturalisé berlinois d’âme. Après un premier album écrit en Nouvelle-Zélande, un groupe s’improvise, et à celui-ci s’accole assez vite une bande d’amis-sympathisants artistes qui enchaînent leurs performances sur scène. Bien plus qu’un univers scènique, propose un show visuel burlesque et déjanté, où une ribambelle de « bêtes de cirque » se produisent, comme autant de personnalités portées jusqu’à l’excentricité.

La folie furieuse et joyeuse de ce groupe de gais lurons bien cadencés par l’empereur se produira au Festi’neuch le jeudi 2 juin prochain. Un argument de plus pour y aller? « Un concert doit être un match de ping-pong entre la scène et le public »: parole de Tobias Jundt, parole de !

Une interview réalisée lors du Festival 2010.

(texte: Jessica Da Silva Villacastin)

Emissions

A propos de l'auteur:

Producteur de l'émission Azimut, développeur du site internet et gestion de l'équipe.

Commentaires Facebook:

No Responses to “Invité: Bonaparte”

Leave a Reply