The Black Widow’s Project signe une première victoire au Vernier Sur Rock 2011

14 mai 2011    

Un Uruguayen, un Argentin, un Français et un Suisse-italien se baladent sur l’herbe verte du . Ils ont l’air serein, le rire facile et la démarche d’hidalgos: ces compères s’apprêtent à extasier un public qui le leur rendra en applaudissements. Le groupe prématuré The Black Widow’s Project a remporté le tremplin des artistes haut la main hier soir. La magie du rock s’est opérée en toute simplicité et sans artifices scéniques. Puissance du son et de l’interprétation ont fait la différence dans ce musical, où de vraies perles de rockers ont été retenus par un avisé.

Au commencement était un: . Après avoir été à la source de la création de divers groupes, le besoin de s’attarder seul avec ses agréables tourments créatifs devient pressant. Il s’attèle alors à la composition de celui qui deviendra le premier (Benefit of the Doubt) de son « Black Widow’s Project ». Vient alors l’heure pour lui de trouver ses acolytes de scène; son choix se porte tout naturellement sur ses camarades (guitare) et (). Rentrée 2011, Fabien Ferraglia se joint à eux, le bonhomme a déjà de la scène derrière lui: ce sera un casting encore une fois réussi pour ces « mèches rebelles ».

Avec leur simple de cinq titres auto-produit, c’est déjà tout un univers aux genres multiples qui s’offre à nous sans pour autant perdre son unité. Face aux allusions bluesy de I’ll Go Back To Babylon, on oublie avoir débuté l’écoute avec le tourmenté aux riffs addictifs. Sens du progressif et du non-retour en un même temps avec Everybody knows, on ne saisit toujours pas les limites de leur rock-caméléon jusqu’à la prenante ballade de The Medecine Man. Suivant leur conviction profonde, le rock ne pourrait être réinventé, mais il peut être remodelé, réinterprété sans fin et confronté aux genres les plus exquis et particuliers. Voilà une des nobles tâches que s’est donnée The Black Widow’s Project, tout en humilité. Mais c’est également et surtout sur scène que le quatuor exulte. Doté d’un timbre sûr et d’une interprétation sans faille, le chanteur est tout charisme. The Black Widow’s Project est alors une unité disparate en apparence, mais la rigueur reste de mise. Quand rigueur et improvisation font bon ménage, le spectacle peut enfin commencer: public et jurys l’ont bien compris hier soir.

Pour sûr que ce premier n’est qu’un avant-goût pour mieux signifier l’urgence d’un album. Cette nouvelle génération de rockers qui reconnait des affinités pour leurs contemporains , et , a sa propre vision d’un bon « deep rock ». Et The Black Widow’s Project n’est pas prêt de s’enliser dans la pop, parti comme il l’est. Pour l’heure, ils viennent de signer avec brio leur première victoire à l’occasion de la 27ème édition du ; le spectacle ne fait que commencer.

The B.W.P. se produira le 18 juin prochain au Wheels à et le lendemain dimanche 19 juin à la à Genève. Il ne reste plus qu’à dire: « Be there or be square », suivant leur devise tant adulée.

Merci à Mx3 et ACR pour la captation du !

(Texte: Jessica Da Silva Villacastin)

 

 

 

 

 

Actualité, Emissions

A propos de l'auteur:

Journaliste indépendante, Voix-off. Site internet: www.jessicadasilva.ch

Commentaires Facebook:

No Responses to “The Black Widow’s Project signe une première victoire au Vernier Sur Rock 2011”

Leave a Reply