Découverte: Monophon

15 oct 2011    

Ils s’appellent , ils viennent de , et s’ils ont attiré mon attention cette semaine, ce n’est pas directement par leur musique, mais avec le clip de leur dernier single, . Pourquoi ? Eh bien simplement grâce à l’affirmation qui accompagne cette vidéo et qui nous dit qu’il s’agirait du tout premier clip en de Suisse.

(NDLA: Dans le podcast, le titre de la chanson est cité comme étant « Silent Island »… C’est bien «  » qu’il faut entendre. L’auteur part de ce pas se flageller avec des orties. Et non, il n’y prend pas plaisir.)

Certes, on peut se demander ce que le fait qu’il ait fallu attendre 2011 pour une telle prouesse donne comme indication sur l’industrie musicale suisse. Il y a déjà 10-12 ans, quand MTV était encore une chaîne musicale et pas un observatoire de la connerie humaine peuplé d’Italiens au bronzage orange et de petites poufs fêtant leur « sweet sixteen », on voyait déjà arriver massivement des clips en . On se souvient par exemple de ceux d’Etienne de Crecy ou des qui passaient à toute heure du jour et de la nuit. Et n’oublions pas que le premier clip utilisant des animations par ordinateur date de 1985, avec le Money For Nothing de , dont l’apparence prête à rire aujourd’hui mais qui était quand même une révolution à l’époque. Alors, manque de moyens, d’imagination, de folie? Difficile à dire, mais remercions d’avoir fait entrer la musique suisse dans le 3e millénaire.

Une première du genre, c’est dangereux si la musique n’est pas à la hauteur, ou si le clip est mauvais. Et bien on peut se rassurer, car , que la presse alémanique décrit déjà comme la réponse suisse à , a réussi les deux.

Monophon, c’est de l’ plutôt légère, colorée, dansante, dans laquelle on saisit bien la comparaison avec , ou avec les australiens d’. Mais comme on l’a déjà trop fait pour , se contenter de voir Monophon comme un clone serait un peu limité. La musique de Monophon trouve aussi ses origines dans le ou distille au contraire des rythmiques et sonorités qui peuvent faire penser à des projets plus electro, par exemple aux allemands de , même si le tout reste plus .

Vous l’aurez peut-être déjà remarqué, même si je sélectionne chaque semaine un artiste de qualité qui m’a vraiment plu et que j’ai envie de défendre, j’ai quand même toujours la tentation de pointer une zone d’ombre. Parce qu’aucun artiste n’est parfait, parce que je ne suis pas forcément gentil de nature, ou parce qu’il est toujours pratique pour moi de pouvoir sortir une vanne facile. Mais cette semaine, j’aurais bien du mal à trouver un vrai défaut à ce que nous propose Monophon.

A la limite, on pourrait trouver leur musique parfois un peu encombrée. Une chanson de Monophon est un objet assez dense, et parfois on pourrait souhaiter qu’ils lèvent un peu le pied sur les effets. Mais le tout reste encore raisonnable et surtout, carrément efficace. Alors oui, c’est de la , c’est léger, mais c’est extrêmement accrocheur. Monophon, c’est un groupe qui pourrait bien réussir à s’exporter et à sortir du ghetto musical que peut parfois être la Suisse… D’autant qu’ils font déjà du bruit alors que leur premier album n’est même pas arrivé. Il sortira en novembre prochain, et pourtant ils ont déjà été élus groupe de la semaine par 20Minuten et restorm cet été et tournent plutôt bien, avec notamment un passage remarqué à l’Open Air de St-Gall. Pour les dates à venir, je vous laisserai vous rendre sur leur site internet.

Ce n’est pas , dont le fameux clip en est visible en haut de l’article, mais le single précédent, , sorti ce printemps, que vous retrouverez dans le podcast de cette chronique. Un titre qui nous montre que le Suisse a aussi sûrement pas mal écouté . Le grain de voix fait clairement penser à et une bonne partie de la chanson est truffée de ces petits sons et de cette atmosphère qu’on retrouve souvent chez le célèbre groupe virtuel.

 

Découverte Azimut, Emissions

A propos de l'auteur:

L'auteur n'a pas encore configuré son profil

Commentaires Facebook:

No Responses to “Découverte: Monophon”

Leave a Reply


Warning: Unknown: open(/home/www/a167fa605b0d6dbe15f34f923929d408/tmp/sess_3e262cbccf939500b0fcdbb197d20f91, O_RDWR) failed: Disk quota exceeded (122) in Unknown on line 0

Warning: Unknown: Failed to write session data (files). Please verify that the current setting of session.save_path is correct (/home/www/a167fa605b0d6dbe15f34f923929d408/tmp) in Unknown on line 0