Découverte: Brandy Butler and the Fonxionaires

26 nov 2011    

Aujourd’hui, nous allons nous adresser aux orphelins d’. A ceux qui regrettent son talent, ou simplement à ceux qui trouvent que les pages people sont devenues beaucoup moins drôles depuis qu’il n’y a plus de nouvelles vidéos d’elle complètement démontée. Pour ceux-ci, il y a bien encore , mais il semblait depuis quelques temps qu’il avait décider de se calmer.

Heureusement, ce mois-ci, l’ami Pete a déclaré avoir vu le fantôme d’ à quatre reprises dans son appartement, qu’il a du coup décidé de fuir. Il est parti précipitamment pour Paris pour reprendre ses esprits. Probablement que son dealer à Paris lui propose des produits moins violents que ce que lui fournit son contact londonien. Quoi qu’il en soit, il semblerait que côté frasques et abus de substance, il ait décidé de se remettre à jour et de nous permettre encore quelques belles heures de plaisirs coupables en feuilletant la presse people.

Côté musique en revanche, l’absence de la diva reste à compenser. Il y a bien ou , mais tant qu’à faire, il ne serait pas plus mal de profiter de cette disparition pour aller chercher du sang neuf. Ce n’est pas forcément à qu’on s’attendrait à en trouver dans ce style musical, pourtant c’est là que sont basés , nos artistes de la semaine.

Les , sans , sont déjà là depuis un moment. Ils ont été juste The , puis Jane Hurricane and the , avant de sortir un vinyle appelé The featuring Miss … Jusqu’à ce qu’apparemment sache occuper l’espace suffisamment pour s’imposer sur un album entier.

L’album Don’t Want Nothin’, sorti au début de ce mois de novembre, sent bon les années 60, jusque dans sa pochette. C’est rétro à souhait et ça rappelle les vieux standards de la , ce dont ils ne se cachent pas, citant , ou . On se retrouve donc avec de la à l’ancienne, du dans la signification que ce terme avait dans les sixties. C’est à dire bien avant qu’il ne soit totalement dévoyé et finisse par décrire la musique de ou de . Deux noms que j’espère ne plus jamais avoir à citer dans cette chronique.

Evidemment, c’est un style tellement reconnaissable qu’il finit par avoir le défaut de produire beaucoup de chansons qui font furieusement penser à des morceaux que l’on connaît déjà. Malgré tout, c’est un album qui bouge bien et qui donne envie de se remuer le fessier. Un disque inattendu qui m’a enfin fait sortir de la pop et de l’electro cette semaine, ce qui n’est vraiment pas plus mal.

n’a peut-être pas la même âme que pouvait avoir quand elle était sobre, ou que pouvaient avoir ses illustres modèles. Mais ce serait vraiment beaucoup demander. Elle a la pêche et une voix solide. On va espérer que pour une fois, la tournée du groupe s’arrête dans notre coin de pays pour pouvoir juger sur pièces.

Pour avoir déjà vu passer quelques artistes qui se réclamaient de ce style musical, même s’ils sont rares, j’ose m’avancer à le dire : et les sont sans doute les meilleurs du genre en Suisse en ce moment. Pour vous en convaincre, je vous laisse dans le podcast avec le single éponyme de ce nouvel album, Don’t Want Nothin’.

Découverte Azimut, Emissions

A propos de l'auteur:

L'auteur n'a pas encore configuré son profil

Commentaires Facebook:

No Responses to “Découverte: Brandy Butler and the Fonxionaires”

Leave a Reply


Warning: Unknown: open(/home/www/a167fa605b0d6dbe15f34f923929d408/tmp/sess_2fe8dde159f03ffabc5fbad58dc6d063, O_RDWR) failed: Disk quota exceeded (122) in Unknown on line 0

Warning: Unknown: Failed to write session data (files). Please verify that the current setting of session.save_path is correct (/home/www/a167fa605b0d6dbe15f34f923929d408/tmp) in Unknown on line 0