Présence Electroniques Genève: Samedi à l’Alhambra

15 déc 2011    

Muni de mon petit calepin et de mon stylo Azimut, j’enfourche mon vélo pour aller à l’ suffisamment tôt pour ne pas trouver une place sur les côtés comme la veille. Non, il faut que ce soir je sois le plus près de la table de mixage possible parce que c’est là qu’on peut vivre la performance tel qu’elle avait été créée. Bien calé au fond de mon siège (bien centré), j’attend avec impatience « What is cold is new again » de Jim O’Rourke. Trop attaché au Japon qu’il ne souhaite plus quitter, il laisse donc le directeur du interpréter cette création…

« Incroyable », « cauchemardesque » me diront certains à la fin, « j’ai rien compris » me diront d’autres (cette dernière phrase me sera répétée par plusieurs personnes mais jamais durant la même performance !). J’avoue qu’il m’a été difficile de plonger entièrement dans ce monde de bruits à la fois électroniques et naturels, mais je n’avais jamais pu entendre cela durant ma courte vie !

Le temps de quelques applaudissements et la salle est à nouveau plongée dans la pénombre. , un des rares Genevois du festival se place devant la table de mixage et là c’est le coup de cœur : il prend le temps d’installer son ambiance petit à petit, rajoute des sons, en enlève, les fait se déplacer et fini par une instrumentation aux basses surpuissantes qui me fait frissonner ! Un régal !!!

L’univers d’, qui prend la place de , me semble tout à coup plus léger et plus flottant après la rafale de sons que nous venons de vivre dans les sièges rouges de l’. La performance est convaincante et une fois de plus c’est dans un lieu entre le monde onirique et réel que je me trouve au moment de l’ovation finale.

: Vessel

 

, créateur du label , n’a pas besoin de baguette magique pour transformer la salle en véritable soucoupe volante dont il est le seul pilote. Tout est calculé au millimètre, les sonorités s’enchainent parfaitement, se meuvent dans l’espace et me relancent dans mes souvenirs et dans mes rêves…

presents Rückverzauberung:

 

Si la soirée se finit moins bien avec les sons suraigus du qui me font vibrer le tympan et m’obligent à partir, c’est sur une note ultra positive que je quitte ce festival qui ne cesse de proposer à son public une autre manière de faire mais aussi d’écouter la musique. L’équipe Azimut espère se retrouver l’année prochaine en présences électroniques !

Actualité, Critiques, Critiques de concerts, Festivals

A propos de l'auteur:

Animateur à Azimut Etudiant en Master de sociologie à l'Université de Genève Vice-président de Fréquence Banane Genève

Commentaires Facebook:

No Responses to “Présence Electroniques Genève: Samedi à l’Alhambra”

Leave a Reply


Warning: Unknown: open(/home/www/a167fa605b0d6dbe15f34f923929d408/tmp/sess_c040215e5166a0346a10cf6f12c02421, O_RDWR) failed: Disk quota exceeded (122) in Unknown on line 0

Warning: Unknown: Failed to write session data (files). Please verify that the current setting of session.save_path is correct (/home/www/a167fa605b0d6dbe15f34f923929d408/tmp) in Unknown on line 0