Impressions sonores: l’Electron festival et ses oeufs en chocolat.

14 avr 2012    

Vous serez certainement surpris d’apprendre que je mange encore un oeuf en chocolat alors que – à cause des fêtes – tous les magasins seraient en rupture de stock… Mais ne vous méprenez pas, je n’en ai pas acheté récemment. C’est juste que le week-end passé, j’en ai trouvé des tas. Et il ne faut pas que je gaspille vous comprenez… Mais bon comme vous m’êtes sympathiques, je vais vous dévoiler ma fructueuse cachette.

Figurer vous que ce n’était pas en pleine forêt, dans le jardin de mes grands-parents ou dans l’antre d’un dragon pluri-millénaire mais bel et bien en plein Calvingrad, au Festival Electron pour être plus précis. Comment ça? Et bien cette année leur mascotte nommée Martin, un joli petit lapin de Pâques qui brille dans la nuit, nous a laissé tonne de bonnes surprises. Chocolatées comme tu as pu me l’entendre mastiquer à mon arrivée au micro (voir podcast) mais bien entendu aussi musicales.

Quatre jours non stop où la musique électronique, quelle qu’elle soit, était mise à l’honneur, pour offrir plus de quatre-vingts représentations en tout genre. Alors 80 représentations en 4 jours : oui on peut s’y perdre, ne pas savoir quoi voir, ne plus savoir quoi boire et pour finir ne plus savoir rentrer…. Enfin, blague à part, c’est peut être ça qui fait aussi la force de ce festival. Pouvoir se balader sans plans, sans ration de survie, sans boussole et a priori régulièrement tomber sur une praline sonore et/ou visuelle. Un véritable régal que ce moment hors du Temps.

Une neuvième édition donc qui aura fait « carton plein », attirant une foule impressionnante de tout âge. Une vague humaine, qui va et vient, écoute, danse ou dort… Un délicieux cortège de genres, qui parle, qui crie, qui court ou qui reste simplement statique au milieu de la cohue générale. Et c’est peut être ça en fin de compte qui me plaît le plus dans ces festivals : voir ce mélange des vies, des réactions, des envies et ce que je préfère avant tout: des folies.

Car dès la lune est au zénith, les folies vont bon train, les noctambules se lâchent et offrent un des plus cocasse spectacles qu’il est possible d’avoir, où le genre humain et ses rêveries sont portés à nu, dans l’improvisation générale.

Bon aller, moi je remets mon sac à dos et mon chapeau, je prends mes jumelles, encore un œuf en chocolat et je retourne voir ces fameux spécimens dans les multiples festoches qui s’amènent ce Printemps. Mmmmm, je sens que je vais encore me régaler.

En espérant que ce ne soit pas juste une impression.

PS: pour plus d’infos, d’interviews, de critiques et autres, c’est ici que ça se passe.

Electron, Emissions, Festivals, Impressions sonores

A propos de l'auteur:

L'auteur n'a pas encore configuré son profil

Commentaires Facebook:

No Responses to “Impressions sonores: l’Electron festival et ses oeufs en chocolat.”

Leave a Reply


Warning: Unknown: open(/home/www/a167fa605b0d6dbe15f34f923929d408/tmp/sess_b3a98913a8e2ee17834e15f4f96becca, O_RDWR) failed: Disk quota exceeded (122) in Unknown on line 0

Warning: Unknown: Failed to write session data (files). Please verify that the current setting of session.save_path is correct (/home/www/a167fa605b0d6dbe15f34f923929d408/tmp) in Unknown on line 0