Une nuit de flamenco au Cully Jazz

03 avr 2013    

Cette année, le Cully Jazz Festival s’ouvrira sur un concert d’un quintette  anglo-espagnolsur la plus grande scène du festival : le Chapiteau, « une tente noire chatoyante et chaleureuse située au bord du lac, dans un cadre enchanteur ». Il s’agit du Dave Holland & Pepe Habichuela Flamenco 5tet , formé par , contrebassiste britannique, et , guitariste de espagnol, accompagné à la par son fils et son frère Carlos Carmona,  et aux percussions par son neveu Juan Carmona et le jeune Bandolero.

Holland et Habichuela : deux musiciens aux parcours très différents. Le premier, célébrité du , a commencé à jouer des instruments à corde (ukulele, , basse)  à l’âge de 4 ans en autodidacte,  avant d’abandonner l’école à 15 ans pour poursuivre sa carrière musicale à . Là, entre les cours à la Guildhall School of Music and Drama, les enregistrements en studio et les concerts au prestigieux Ronnie Scott’s Club, son bon esprit et son talent lui permettent de collaborer avec artistes connus comme Coleman Hawkins, Ben Webster, John McLaughlin, Evan Parker, Kenny Wheeler… Et bien d’autres ! Inspiré par ses héros Charles Mingus et Jimmy Garrison, il prend son envol en 1968, quand le repère et lui propose de devenir son bassiste, après l’avoir entendu jouer au Ronnie Scott’s . À New York, entrer dans le groupe de Davis lui ouvre toutes les portes et il fait la rencontre de nombreux autres  figures mondiales du jazz: Herbie Hancock, Chick Corea, Jack DeJohnette, Steve Grossman, Keith Jarrett, Stan Getz, Anthony Braxton, et tant d’autres.

Mais c’est son envie d’expérimenter et de découvrir d’autres styles qui  le mènent à  rencontrer, par l’intermédiaire du réalisateur artistique espagnol , José Antonio Carmona (dit ), en 2006. Au contraire de Holland, Habichuela est un véritable traditionnaliste. Guitariste , il  perpétue la tradition, faisant partie de la grande dynastie flamenca des Habichuelas. Pour autant, il est le premier artiste à avoir enregistré un disque sous le label indépendant Nuevos Medios, fondé par Pacheco lui-même.

Ensemble, Holland, Habichuela et leur quintette ont publié en 2010  l’album « Hands », qui est l’image de leur projet: dix morceaux, dont huit écrits par Habichuela, reposants sur les formes traditionnelles du  auxquels répondent « The Whirling Dervish » et « Joyride », écrits par Holland dans un style plus proche du jazz. Ce choix vient du fait que Holland n’aurait jamais voulu dévaluer Habichuela avec une fusion jazz et , parce qu’ils y auraient perdu « from both sides », comme il explique à Tony Dudley-Evans, directeur artistique du Cheltenham Jazz Festival en 2010.

Allons donc à la découverte de « Hands »  au Festival, ce vendredi 5 avril. Hands… ces mains qui font vibrer les instruments avec bulerias, fandangos, seguiriyas, soleas, rumbas sous le chaud soleil de et invitent nos âmes à se rafraîchir dans les grottes de Sacromonte, où l’on peut encore entendre les « jaleos » (incitations avec la voix) et les « palmas » (claquements des mains rythmés).

Cully Jazz, Festivals

A propos de l'auteur:

La musique comme passion, l'économie et la statistique comme boulot. Journaliste indépendante pour azimut.fm, chroniqueuse pour radiomasala.org

Commentaires Facebook:

No Responses to “Une nuit de flamenco au Cully Jazz”

Leave a Reply


Warning: Unknown: open(/home/www/a167fa605b0d6dbe15f34f923929d408/tmp/sess_1d4c3a681d3eabf43bdc128f05bb196a, O_RDWR) failed: Disk quota exceeded (122) in Unknown on line 0

Warning: Unknown: Failed to write session data (files). Please verify that the current setting of session.save_path is correct (/home/www/a167fa605b0d6dbe15f34f923929d408/tmp) in Unknown on line 0