Un roi sans carrosse, trônant sur le royaume du rap et de la poésie.

05 avr 2013    

Le et le rap, une relation qui dure depuis une éternité, mais comme tout amour qui dure, il sait rester discret.
Samedi sera l’occasion d’en apprendre plus sur les secrets de cette union, sur la scène du chapiteau, grâce à .
La rencontre des deux genres s’est faite il y a si longtemps, peut-être provoquée par Cab Calloway ou Louis Armstrong dans les années 20, que rares sont ceux qui sauraient donner une date précise. Le rapprochement s’est poursuivi lentement ensuite jusqu’à  la naissance du dans les années 70, avec les expérimentations d’Herbie Hancock ou Miles Davis.
Les deux décennies suivantes, Brandford Marsalis avec Buckshot Lefonque, Guru et la série des jazzmattaz, mais aussi , , , , , et qui ont samplé, remixé, ou interprété le répertoire dans leur productions, officialisent cette relation pour le long terme.
Sous nos latitudes c’est principalement grâce à , , (qui utilisaient des samples de plus que de la performance live), et bien sûre que ce courant parvient à nos oreilles.
, rappeur d’excellence, poète au mot juste, et comme il se définissait une fois dans un de ses textes : « celui qui a la voix de miel », oriente sa musique vers le jazz en 2006 avec les histoires de « Lipopette Bar », une approche alors inédite dans le rap français. En incluant une dimension acoustique et une rythmique plus chaude dans la production, en adéquation avec la puissance de son flow,il s’accompagne de musiciens, les Jazzbastards, plutôt que de faire recours à outrance aux MPC3000. Toujours accompagné de son phrasé passé au tamis, et ses métaphores imprévisibles, il prouve qu’il est comme un cactus de Sibérie, là où on ne l’attend pas.
Il a su construire pour l’occasion un pont entre des univers trop timides pour se rencontrer dans l’hexagone,  ou les étiquettes ferment les portes, et cloisonnent la créativité. Il a offert ce qui est comme une nuit de noces à Paris au jazz et au rap.
Lui qui au début de sa carrière en 1995, excellait en freestyle et en écriture s’est fait connaître via les meilleures mix-tape de l’époque (Time Bomb, Sad Hill, Cut Killer), et il montrait déjà tout son tallent pour manipuler, apprivoiser les mots ou improviser comme les plus grands joueurs de cuivres le font avec les notes de leur instrument. Son premier album : Opéra Puccino en 1998, très attendu avant sa sortie confirmait qu’il faudrait compter avec lui sur la scène pour les années à venir.
Après une première visite en 2007, il revenait à Cully l’année dernière présenter sa dernière composition, Le Roi Sans Carrosse. Un roi sans carrosse, certes, mais couronné dans son royaume de France début 2013 avec une victoire de la musique, la deuxième qu’il reçoit après celle obtenue pour « L’Arme de Paix » en 2010.
Cet album poursuit l’exploration que le maestro mène au croisement du jazz, de la poésie et du rap. Pour le public de la première heure il sait toujours offrir des productions dignes de l’âge d’or de la « New School » mais il sait varier les plaisirs et les atmosphères, pour parfois se montrer plus minimaliste dans les arrangements.
Depuis ses premières apparitions dans des émissions sur les ondes radios d’Ile de France, à son premier clip, « Mama Lova » diffusé tard la nuit à la tv, jusqu’à aujourd’hui ; il a écrit une belle page de la littérature musicale et a réconcilié les amoureux des textes peu importe leur courant musical d’origine.
En un peu plus de quinze ans, Il est arrivé à faire l’unanimité parmi la scène artistique francophone, un  trait d’union à lui tout seul, la preuve : , avant cela s’écrivait avec un trait d’union au milieu, mais grâce à Oxmo la ponctuation n’est plus nécessaire.

Cully Jazz, Festivals

A propos de l'auteur:

A force de manipuler des vinyles, l'emprunte du microsillon est gravée sous mes doigts.

Commentaires Facebook:

No Responses to “Un roi sans carrosse, trônant sur le royaume du rap et de la poésie.”

Leave a Reply


Warning: Unknown: open(/home/www/a167fa605b0d6dbe15f34f923929d408/tmp/sess_53ef741ed4ea06a7b801701b065de2d3, O_RDWR) failed: Disk quota exceeded (122) in Unknown on line 0

Warning: Unknown: Failed to write session data (files). Please verify that the current setting of session.save_path is correct (/home/www/a167fa605b0d6dbe15f34f923929d408/tmp) in Unknown on line 0