Révolution et mélodies explosives : Abraham Inc.

09 avr 2013    

C’est la révolution ce mardi à Cully avec la réunion de trois ingrédients extrêmement inflammables sous le chapiteau.
En trois brefs portraits, voici la présentation des leaders de la révolution prévue ce soir. Honneur au doyen : Fred Wesley.

Tromboniste et leader d’une des sections cuivres les plus explosives de l’histoire lorsqu’il accompagne James Brown au sein des JB’s, dans le années 70.
Il a été de ceux qui au sein du groupe ont défini ce qu’est le , et ses compositions ont apporté l’étincelle qui a crée le style. Côté coulisse, le tromboniste de génie, référence ultime pour les arrangements, composait et dirigeait les accompagnements pour d’autres formations comme celles de , et surtout qu’il rejoindra ensuite au début des années 80.
Pendant les décennies suivantes on le voit collaborer avec les artistes les plus innovateurs du moment ou avec ses anciens coéquipiers des JB’s comme Maceo Parker, et jusqu’à aujourd’hui, il est régulièrement sollicité  pour son savoir faire en matière de groove, autant par que par De La Soul.

David Krakauer le new-yorkais commence l’improvisation à la clarinette vers l’âge de 15 ans (1971). Il peaufine ensuite son éducation musicale et part étudier le classique au conservatoire de Paris cinq ans plus tard. Jouant la musique dans les clubs de la capitale française il intègre de retour à New York, une des plus audacieuse formations des années 80, les klezmatics, originaires de la ville et initiateurs du renouveau de cette musique traditionnelle. New York, endroit propice aux rencontres improbables et aux mélanges culturels détonants devient le laboratoire pour les expériences du groupe, qui emmène le genre en voyage vers de nouveaux horizons. Ils adaptent le style à des sonorités plus modernes comme le rock, le ska ou le jazz, et  il ose aller encore plus loin dans les mélanges inédits, traversant même la frontière des musiques électroniques et avec Madness son autre groupe. C’est avec cette seconde formation qu’il rencontre le DJ canadien Socalled avec qui il collabore sur l’album « Bubbemeises » en 2005.

DJ, MC, musicien et producteur, le Montréalais, Socalled (alias Josh Dolgin), s’occupe d’apporter la touche moderne en intégrant des samples et des arrangements numériques à l’ensemble. C’est au début des années 2000, lorsque les beatmakers commencent à s’intéresser au et autres sons des Balkans, qu’il est un des premiers à faire le rapprochement entres les genres. Après la sortie en 2003 de « HiphopKhasene », il part en tournée, et c’est à cette occasion qu’il rencontre David Krakauer. Première collaboration en 2005, avec Madness, il se consacre ensuite à ses projets en solo et particulièrement à la réalisation de « Ghettoblaster » en 2007. Depuis Il a collaboré et invité pour ses productions, un large éventail d’artistes, allant de Killah Priest du Wu Tang Clan, à Enrico Macias, auquels s’ajoutent une trentaine de noms présents sur son album « SleepOver », sorti en 2011.

Il faut attendre 2008, la rencontre avec Fred Wesley et l’impulsion de Krakauer pour que débute la collaboration entre ces trois illuminés du groove, sous le nom d’Abraham Inc. Abraham. Peu de temps après, sort le premier album réunissant ces trois sorciers : Tweet tweet, en 2009. Formation destinée à la scène en priorité, ils se retrouvent régulièrement au grès de leurs envies pour des performances endiablées, et c’est une occasion à ne pas manquer que le rendez-vous qu’ils se sont fixé ce soir à Cully.

Si la musique est une famille, c’est à une fête entre cousins éloignés que nous convie Abraham Inc. Des musiques et musiciens aux influences et parcours différents les uns des autres, mais qui sous l’impulsion du chef de clan sont réunis, et apportent chacun dans leurs valises les influences captées lors de leurs voyages. Abraham, l’ancêtre commun à trois civilisations se retrouve encore une fois au carrefour des cultures. Il siège et préside la table autour d’une grande fête de famille, un buffet canadien, où chacun vient avec sa spécialité.

Quand la clarinette questionne le  trombone qui lui répond au diapason, le tout orchestré par un maître de cérémonie déchaîné, c’est l’heure de participer à la révolution !

Cully Jazz, Festivals

A propos de l'auteur:

A force de manipuler des vinyles, l'emprunte du microsillon est gravée sous mes doigts.

Commentaires Facebook:

No Responses to “Révolution et mélodies explosives : Abraham Inc.”

Leave a Reply