« Parcs » de Bertrand Belin: un vertige, face contre terre

25 jan 2014    

« Comme souvent dans mes chansons, et sans que ce ne soit décidé par avance, s’installe un réseau d’indices qui finit par donner corps au versant visible d’un drame » : paroles de . Après d’excellentes critiques suite à son album « Hypernuit », l’artiste breton tisse un nouveau maillon à son chapelet de poésies sonores avec son quatrième album : « Parcs ». Celui-ci est porté par le titre phare « Un déluge », dont la rythmique soutenue surprend quelque peu l’habitué au calme grave de Belin. L’univers de « Parcs » s’ouvre cependant avec « Comment ça se danse ? », morceau aux arrangements épurés mais envoutants, et la mise en bouche est exquise.

Dans ce nouvel album, ce nomade du quotidien continue à explorer le bas-monde avec des anecdotes de notre espace-temps. est toujours aussi terriblement humain que poétique :

« Certains jours, il tombe mal
L’hiver
Il tombe sur son grand côté
Là je vais m’allonger là
Dans ce parc fermé
Un feu rien qu’à soi
Déplier les doigts
Ça va ça va ça va ça va
Aller (…) ».

Dans « Parcs », il pousse encore plus loin cet horizon lointain dont l’esquisse a débuté dans « Hypernuit ». On retrouve les indices textuels de sa plume : le nous, le tu, le lieu, le déplacement. On retrouve des images, beaucoup d’images dans ses chansons, qui semblent des tableaux pointillistes où notre imaginaire se balade volontiers entre les espaces. On retrouve, encore, son goût pour la répétition de phrases ou de mots banals, et ce jusqu’à la transe de leur sens…

, ça vous frôle les os, ça pénètre vos entrailles et vous finissez par murmurer et roucouler ses balades entre les heures mortes, et davantage. Si « Hypernuit » était une perle brute, « Parcs » c’est la perle qui a roulé, qui s’est polie. Et demain ? A l’écoute du calme mais intense enthousiasme qui accompagne son existence, il n’y a pas lieu de s’inquiéter : « Je pense que c’est exceptionnel de se trouver au monde, même si c’est pour observer un muret, un cendrier ou une tasse en grès pendant des heures. C’est quand même une expérience qui a son intérêt, si on le compare, bien-sûr, au fait de ne pas le faire ».

Faites place au vertige Belin, face contre terre.

A la Une, Emissions

A propos de l'auteur:

Journaliste indépendante, Voix-off. Site internet: www.jessicadasilva.ch

Commentaires Facebook:

No Responses to “« Parcs » de Bertrand Belin: un vertige, face contre terre”

Leave a Reply


Warning: Unknown: open(/home/www/a167fa605b0d6dbe15f34f923929d408/tmp/sess_5edaa6a69abc52804e45c0c83ea28425, O_RDWR) failed: Disk quota exceeded (122) in Unknown on line 0

Warning: Unknown: Failed to write session data (files). Please verify that the current setting of session.save_path is correct (/home/www/a167fa605b0d6dbe15f34f923929d408/tmp) in Unknown on line 0